Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsJardinier paresseux en Loire Atlantique

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
garancevoyageuse
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 08/01/17, 17:10

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar garancevoyageuse » 05/02/17, 19:44

Bonjour ,

J'ai eu pour ma part également depuis deux ans ( jamais avant ) des punaises sur tomates qui peuvent piquer déjà au niveau des têtes des jeunes plants . les têtes flétrissent très vite si on laisse faire . les fruits sont piqués également et il faut surveiller les pontes de ces punaises ( très "jolies "larves se déplaçant très vite le long des tiges et qui ressemblent vaguement à des coccinelles au moins au niveau de leur forme , pas de leur couleur ) . Ma méthode de lutte : Passage tous les jours pour écraser les bestioles à la main ! C'est faisable si on intervient vite , je n'ai jamais vu plus d'une punaise ou deux ( adultes ) par plant .

Au sujet du bicarbonate de potasse ( effectivement il ya une marque commerciale utilisée par les maraichers , qui s'appelle ARMICARB ) les résultats sont intéressants sur OIDUM de la tomate ( peut être pas très présent en culture de plein air , et encore il faudrait vérifier , mais très présent en serres sur certaines variétés ) , il faut intervenir dès les premières taches d'OIDIUM et répéter le traitement . J'ai vu l'utilisation du bicarbonate de soude ( 2 grammes par litre ) tous les 8 jours quand même, sur mildiou de la tomate avec de bons résultats , utilisé au jardin tropical de la ville de Nantes
0 x




phil53
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 663
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 21

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 17/02/17, 14:11

Après plusieurs semaines de couverture de fougères, je peux témoigner que sèche la fougères laissent indifférentes les limaces.
Sur mon carré d'essai, elle se cachent sous les fougères et continuent de dévorer le chou qui est au milieu.
Il reste à faire l'essai avec des fougères fraiches.
Aujourd'hui j'ai planté des oignons, de l'ail et de l'échalote à travers le foin. J'espère que les limaces ne vont pas tout dévorer.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8705
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 818

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 17/02/17, 14:46

Attention : elles aiment bien oignon et échalotes...

Les textes sont rarement clairs parmi ceux qui donnent des échos positifs, mais en effet, on peut penser qu'il s'agit de feuilles fraiches... Et la référence est la fougère aigle.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8705
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 818

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 17/02/17, 14:56

phil53 a écrit :Aujourd'hui j'ai planté des oignons, de l'ail et de l'échalote à travers le foin.


J'ai failli. Et puis il a flotté un peu. Hier, par super beau temps, j'ai taillé les framboisiers, avant qu'ils ne rejettent. Il était temps !

NB : c'est une bonne chose que de planter oignon, échalote, ail très tôt. Ces bulbes ne craignent pas le gel - j'ai trouvé une ou deux échalotes qui avaient échappé à l'arrachage ; elles repoussent déjà ! Ces plantes sont sensibles à l'allongement de la durée du jour. Quand les jours ne s'allongent plus début juillet, elles cessent de croître et "murissent". Autant les mettre le plus tôt possible.

Idem pour les petits pois, qui, eux, n'aiment pas le chaud et le sec. Et ne craignent pas le froid. On peut les mettre tôt.

[mais pas le haricot, qui ressemble, mais est un grand frileux !]
0 x
masy304
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 1
Inscription : 20/02/17, 18:39

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar masy304 » 20/02/17, 19:17

phil53 a écrit :Oui pour le potimarron, dans un squatte c'est normal et cela ne me gène pas plus que ça sauf que je n'a pas pu voire le résultat final. Même si la taille n'est pas un but en soi, c'est bien pour comparer. Pas encore mature, il était de la taille de ce qui est vendu en magasin bio classique mais plus petit que ceux de grande surface.
Concernant la glaise , je ne crois pas que ce soit cdg transportation un sol complètement imperméable dessous car naturellement il n'y a pas de bouleau ni de petits jonc qui sont souvent classiques de sol pauvre trop sec puis trop humide
Concernant la tomate en pot, ce sont bien les punaises qui perforent la peau. Il y a des dizaines de minuscules trous dans la peau. La chaire devient spongieuse. Grâce à cette arrière saison douce et sèche le pied de tomate dans le bac à composte produit encore de belle tomates pas du tout malades

Bonjour,
Pour ma part, je pense que la taille compte énormément aussi!
Le résultat final aurait bien pu être agréable a voir!
Bonne continuation!
0 x


phil53
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 663
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 21

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 20/02/17, 20:27

masy304 a écrit :Bonjour,
Pour ma part, je pense que la taille compte énormément aussi!
Le résultat final aurait bien pu être agréable a voir!
Bonne continuation!


Je n'en suis pas persuadé car il n'y avait que 2 fruits. Enlever des feuilles cela apporterait quoi?
Moins de photosynthèse ne peut pas faire grossir le potimarron.

[edité Did67 : correction d'une balise pour mise en forme / texte inchangé]
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8705
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 818

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 21/02/17, 09:53

Je ne sais pas de quelle taille on parle.

Je ne taille pas mes cucurbitacées. Et j'en ai ... trop ! Donc, en effet, cela ma parait inutile. J'ai, il y a 40 ans, fait un stage dans une exploitation agricole qui produisait du melon en plein champs. Évidemment, on ne taillait rien !

En revanche, je taille mes tomates, pour les tuteurer et limiter la végétation. Si ce n'est pas tuteuré et "traîne" parterre, dans mes conditions, c'est rédhibitoire : 0 récolte. Tout bouffé très vite par le mildiou - grillé comme si on avait passé le lance-flamme (trois expériences de ce type sur 5 ou 6 années ; une année, toutes mes tomates avait été laissées "sauvages" - aucune production ; et deux autres années, des "pieds" supplémentaires laissés à vau-l'eau).

Je "monte" donc 3 ou 4 branches principales sur un tuteur et enlève les "gourmands" qui se forment en masse. Ils ne feraient que de la verdure, créent un micro-climat humide, favorable au mildiou dès mi-août chez moi (rosée du matin).

Je fais attention que l'air circule entre les pieds (je peux donc "danser" autour de chaque pied !).

En revanche, je n’effeuille pas, contrairement à beaucoup de jardiniers conventionnels chez moi, persuadés que c'est le soleil qui fait rougir les tomates. Ceci est archi-faux : c'est un gaz, l'éthylène. A partir d'une certaine maturité physiologique (le vert tourne au vert-jaune). Si vous voulez passer pour fou mais accélérer la maturation, suspendez des bananes dans vos pieds de tomate. Elles ont été murie à l'éthylène et en émettent encore. Ensuite, une fois que c'est parti, récoltez après avoir laissé vos tomates mûres pendant quelques jours sur le pied. D'abord, elles seront meilleures, plus sucrées. Et elles auront eu le temps de "contaminer" les autres, par émission d'éthylène.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Julienmos
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 310
Inscription : 02/07/16, 22:18
Localisation : l'eau reine
x 39

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Julienmos » 21/02/17, 14:18

Did67 a écrit :
Je ne taille pas mes cucurbitacées. Et j'en ai ... trop ! Donc, en effet, cela ma parait inutile.


idem, j'avais taillé en 2015, mais pas en 2016, j'ai pas vu de différence au niveau production.

A propos de potimarrons, il m'en reste aussi quelques uns dans la cave... mais deux d'entre eux commencent à avoir des points de pourriture. Je pense que c'est normal à cette époque, la conservation n'est pas éternelle... mais est-ce qu'il y aurait quand même moyen de les conserver saines plus longtemps ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8705
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 818

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar Did67 » 21/02/17, 15:08

Julienmos a écrit :
A propos de potimarrons, il m'en reste aussi quelques uns dans la cave... mais deux d'entre eux commencent à avoir des points de pourriture. Je pense que c'est normal à cette époque, la conservation n'est pas éternelle... mais est-ce qu'il y aurait quand même moyen de les conserver saines plus longtemps ?


Idem chez moi.

Peut-être faudrait-il préparer des tranches et congeler ? Pour des soupes, pas d'importance si cela ressort "bouillasse" après décongélation.

Mais ceci amène à doubler les capacités des congèles au fur et à mesure qu'on augmente le jardin et qu'on connait la réussite !
0 x
phil53
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 663
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 21

Re: Jardinier paresseux en Loire Atlantique

Message non lupar phil53 » 11/03/17, 08:29

Hier j'ai semé des petits pois à travers le foin et dans de la terre au-dessus du foin.
La 2ème méthode est beaucoup plus facile même s'il faut déplacer un peu de terre.
On verra le résultat mais les graines provenant d'une grande surface me semblait pas très saines.
Cette zone en petit pois, j'ai enlever le foin pour pouvoir arracher le chiendent qui traversait partout les bons 20cm de foin. Des petites racines existaient dans le foin. J'en ai surement laissé mais ça va le calmer. Pas de trace de ver de terre la terre est assez souple mais comme elle est très sableuse, le foin ne change pas grand chose. J'ai remis le foin en place après.
Il y a beaucoup de champignons dans le foin.

J'ai planté des pommes de terre et des topinambours, c'est un peu tôt pour les p de t mais je fais un pari.
AU passage j'ai arraché assez facilement les chardons et rumex qui traversaient
J'ai aussi semer des courgettes et des pâtissons en pleine terre foin enlever sous de très grosses bouteilles en plastique (10 ou 15l). Coté nord j'ai mis beaucoup de foin.
Le chou qui a passé l'hiver attaqué par des limaces ne va finalement pas monter en pomme mais va fleurir directement.
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : aurorenivert, chatelot16, Google Adsense [Bot] et 8 invités