Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsLe Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
chivapianovasano
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 9
Inscription : 20/01/17, 21:16
x 2

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar chivapianovasano » 19/03/17, 21:11

Tiens, cet apres-midi j'ai pensé à tes conseils, paysanbio, et j'ai courbé quelques framboisiers, histoire de voir s'ils produiront plus que ceux non courbés ... :wink:

Et sinon, une question à propos d'un truc que j'ai lu plusieurs fois mais jamais expérimenté : le fait de planter des myosotis au pied des framboisiers éloignerait les vers des framboises, est-ce vrai ?
Ceci dit, je ne risque pas grand chose à semer quelques graines de myosotis près des framboisiers ... en plus, c'est joli, les myosotis !
0 x




Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 20/03/17, 07:20

paysan.bio a écrit :je suis d'accord avec toi Didier.

mais nous partons tous les deux sur des bandes qui ont déjà du foin qui a travaillé.
ce n'est pas forcément le cas de toutes les plantations.
si tu reprends le fil,dans la question qui m'était posée sur la plantation,il n'était pas précisé que la bande de plantation était déjà préparée.
j'ai peur ,quand je donne des conseils que ça ne marche pas chez les gens ,du coup ils seraient déçus.
là,j'ai donné une méthode qui permettait de planter tout de suite avec des résultats presque garantis.



aujourd'hui j'ai récupéré une très vieille variété de framboisiers .
3 plants.
du coup j'ai planté selon les deux méthodes
1 - en ne conservant que le bourgeon de la base de la tige
2 - en conservant le bourgeon et la tige avec les bourgeons débourés
je pourrai vous donner le résultat dans quelque. temps.

bien sur,c'est plus simple de planter avant le débourement
mais parfois on n'a pas le choix.


C'est une des difficultés que j'ai parfois aussi pour répondre : ne pas avoir tout essayé ! Et donc parfois de "supposer que..."

Et c'est tout l'intérêt d'être nombreux ici, de croiser les expériences et les regards...

On peut avoir des expériences divergentes : quoi de plus naturel ?

On peut avoir des avis différents : et alors ?

C'est une richesse. Tu peux allègrement me "contredire", cela ne me dérange pas (même si j'argumente pour défendre mon point de vue ; au bout de nos arguments, il y aura probablement qu'on ne parlait pas exactement de la même chose, ou qu'on n'avait pas exactement le même objectif, ou que nos priorités n'étaient pas le même... ou qu'on avait un peu raison / un peu tort tous les deux). Le tout c'est de ne pas s'insulter, je pense !
0 x
paysan.bio
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 9
Inscription : 07/03/17, 08:50
x 6

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar paysan.bio » 20/03/17, 08:51

chivapianovasano a écrit :Tiens, cet apres-midi j'ai pensé à tes conseils, paysanbio, et j'ai courbé quelques framboisiers, histoire de voir s'ils produiront plus que ceux non courbés ... :wink:

Et sinon, une question à propos d'un truc que j'ai lu plusieurs fois mais jamais expérimenté : le fait de planter des myosotis au pied des framboisiers éloignerait les vers des framboises, est-ce vrai ?
Ceci dit, je ne risque pas grand chose à semer quelques graines de myosotis près des framboisiers ... en plus, c'est joli, les myosotis !


bonjour,
j'en ai effectivement semé dans les framboisiers,pour voir.
mais avec ma méthode de ramassage,les vers sont enlevés au fur et à mesure.
je n'ai jamais eu de véritables infestations.
du coup je n'ai pas pu juger de la réélle efficacité.

je conseille malgré tout de ne pas oublier les dernières framboises de la saison qui sont l'habitat des vers pendant l'hiver.
si jamais on a oublié,ne pas laisser les résidus de taille au pied comme je le fais.

par contre ,dans un jardin classique,je trouve sympa de planter de l'ail ,de la menthe,de l'estagon t d'autres plantes très odorifères.
la confusion des odeurs est une arme très efficace contre les invasions.


un des autres problèmes des framboises est la mauvaise fécondation lorsque les pétales restent accrochées ;
il y a plusieurs méthodes pour les décrocher.la plus sympa est de mettre des fleurs pour attirer les pollinisateurs;
si vous avez des frambooisiers remontants vous avez des fleurs de mai jusqu'aux gelées .
du coup,c'est une bonne idée d'approcher une ruche des framboisiers.

un autre "truc" pour augmenter encore la production sur les tiges pliées:
pour les remontants:
lors de la taille d'hivers,vous avez normalement enlevé les bourgeons qui ont déjà donné au bout des tiges.
puis on enlève aussi les 2 ou 3 bougeons du haut qui ont déjà reçu des hormones à l'automne et qui ne donneront rien de bon.

il faut ensuite regarder la grosseur des bourgeons.
selon les variété,au bout de 10 à 15 bourgeons,la grosseur diminue.
je vous propose de détacher les bourgeons qui se trouvent en dessous.
mème débourés,ça marche.
c'est l'équivallent de la taille en vert pour les arbres.
ça va fortifier les bourgeons restants en leur amenant plus de sève directement.
ça va aussi fortifier la nouvelle tige qui va sortir.

je suis d'accord avec didier pour dire que ça fait du travail en plus,donc ce n'est pas forcement compatible à première vue avec la paresse
mais avec les framboises c'est la récolte qui est chronophage et je trouve qu'avec ces méthodes elle est bien plus efficace.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 20/03/17, 12:24

Prochaine conférence : vendredi 24 mars à Triembach au Val

Pour les alsaciens, après celle de ce mardi à Heiligenstein (près de Barr), salle de la mairie, à 20 heures, la prochaine conf sera le 24 mars à Triembach au Val, dans le val de Villé...

http://www.echoval.fr/le-potager-du-paresseux/

http://www.arboriculteurs-valleedeville.fr/planning/

Ce matin, émission en dialecte sur Radio FranceBleu Elsass. Econologie a été cité plusieurs fois...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 20/03/17, 12:31

paysan.bio a écrit :
je suis d'accord avec didier pour dire que ça fait du travail en plus,donc ce n'est pas forcement compatible à première vue avec la paresse
mais avec les framboises c'est la récolte qui est chronophage et je trouve qu'avec ces méthodes elle est bien plus efficace.


Je pense surtout qu'en tant que "non-professionnel" (donc personne ne vivant pas du revenu généré par le potager) nous pouvons être beaucoup plus dilettantes !

Et je dirais même que je cultive le dilettantisme : pourquoi "formater" la nature quand cela n'est pas nécessaire ? Des rameaux mieux formés. OK. Des fruits plus gros. OK. Au prix d'une manipulation du vivant... Je m'en passe par pur dilettantisme.

Et par "philosophie". Car où commence ce qui finit par les OGM ? Même si je suis conscient - et l'ai évoqué - que mon potager est un espace anthropisé. Sinon, ce serait une forêt climacique.

En revanche je ne crache pas sur les "manips" qui me permettent d'étayer l'équilibre bancal que j’impose à la nature (donc ce qui va, par exemple, contribuer à lutter contre des parasites non pas avec l'objectif de les éradiquer, mais de maintenir leurs dégâts dans une fourchette compatible avec mes objectifs = récolter assez !).

Je pense que dans nos pratiques il convient de distinguer ce qui est "maintenir une sorte d'équilibre qui nous est favorable" et "pousser la production". Ethiquement, pour moi, ce n'est pas pareil. Pas de même "nature philosophique", si je puis dire.
0 x


paysan.bio
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 9
Inscription : 07/03/17, 08:50
x 6

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar paysan.bio » 20/03/17, 20:17

Didier,

"Au prix d'une manipulation du vivant ...Je m'en passe par pur dilettantisme ."
C'est pourtant là que je trouve que le jardinage devient passionnant.

beaucoup de plantes ont développé des stratégies pour survivre.
leur but n'est pas forcément de produire beaucoup.
si nous les mettons dans de bonnes conditions,nous pouvons leur demander de produire plus.
pour celà,la plupart du temps ,il suffit d'agir faiblement pour mettre la plante dans les meilleures conditions de pousse.
ce qui est remarquable ,c'est que lorsqu'on le fait bien,les plantes sont moins sensibles aux maladies et aux ravageurs.

c'est le cas,par exemple quand on enlève les gourmands des tomates:ils ne servent qu'à assurer la pousse de la plante au cas où elle casse.
pour les framboisiers,je pense que c'est une plante de sous-bois qui devait être mangée par des chevreuils ou des biches.
les bourgeons du bas servent à survivre à ce genre de tracas.
la plante accepte de gaspiller de l'énergie pour assurer sa survie.
comme je la protège de ce risque,je peux lui demander de mettre cette énergie au service de la production.
comme ça marche,je n'ai pas l'impression de forcer la nature.

ce genre de stratégies est largement utilisé en jardinage et en agriculture.
la taille des arbres
l'éclaircissage pour éviter le saisonnement
etc....

qu'en penses-tu?
2 x
chivapianovasano
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 9
Inscription : 20/01/17, 21:16
x 2

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar chivapianovasano » 20/03/17, 21:19

De l'ail, j'en mets habituellement au milieu des fraisiers, et cette année j'en ai mis au pied des pêchers et des cerisiers car j'ai souvent des problèmes de cloque et de pucerons, on verra si ça y change quelque chose ... de toute façon ce ne sera pas perdu, à la maison nous faisons une grosse consommation d'ail !
0 x
sicetaitsimple
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 404
Inscription : 31/10/16, 18:51
x 41

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar sicetaitsimple » 20/03/17, 22:04

Did67 a écrit :
Je pense que dans nos pratiques il convient de distinguer ce qui est "maintenir une sorte d'équilibre qui nous est favorable" et "pousser la production". Ethiquement, pour moi, ce n'est pas pareil. Pas de même "nature philosophique", si je puis dire.


La limite me parait particulièrement ténue, dans le cas qui nous occupe, celui d'un jardinier amateur "bio" ou "plus que bio" (je ne parle pas d'engrais industriel, de pesticides voire d'OGM qui sont d'autres sujets). Du moins elle me parait "personnelle".

Personnellement je ne pense pas que je vais courber mes framboisiers ni les ébourgeonner, mais après tout? C'est juste mon choix, le fait que je sois curieux ou pas,que j'ai déjà des résultats qui me satisfont ou pas, le temps que j'ai à y consacrer....

Mais, même si je suis convaincu et pratiquant du paillage "massif" de foin (et autres), est-ce que je suis vraiment dans le "maintenir une sorte d'équilibre qui nous est favorable". C'est quand même très artificiel, et peut être plus proche de "pousser la production"? Pas directement, bien entendu, ça passe par le sol et pas directement par les plantes.

L'exemple de la taille des fruitiers cité par paysan.bio me parait effectivement intéressant. J'ai pour l'instant peu d'arbres, j'ai espoir que ça puisse changer dans quelque temps, et là à coup sûr il faut que je m'initie à la taille. J'irais en Alsace, j'ai vu sur l'annonce de ta conférence qu'il y a par l'association qui t'invite des journées initiation!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 21/03/17, 09:25

paysan.bio a écrit :
beaucoup de plantes ont développé des stratégies pour survivre.
leur but n'est pas forcément de produire beaucoup.
si nous les mettons dans de bonnes conditions,nous pouvons leur demander de produire plus.
pour celà,la plupart du temps ,il suffit d'agir faiblement pour mettre la plante dans les meilleures conditions de pousse.
ce qui est remarquable ,c'est que lorsqu'on le fait bien,les plantes sont moins sensibles aux maladies et aux ravageurs.

c'est le cas,par exemple quand on enlève les gourmands des tomates:ils ne servent qu'à assurer la pousse de la plante au cas où elle casse.
pour les framboisiers,je pense que c'est une plante de sous-bois qui devait être mangée par des chevreuils ou des biches.
les bourgeons du bas servent à survivre à ce genre de tracas.
la plante accepte de gaspiller de l'énergie pour assurer sa survie.
comme je la protège de ce risque,je peux lui demander de mettre cette énergie au service de la production.
comme ça marche,je n'ai pas l'impression de forcer la nature.

qu'en penses-tu?


Je pense... que tu as raison !

C'est bien la question de "comprendre" les mécanismes et d'optimiser à la marge, par des actions "faibles"...

Cela renvoie remarquablement à "comprendre les mécanismes"... Ainsi, n'ai-je pas songer au fait que les framboisiers, plantes de lisières de forêt, bourgeonnant tôt dans l'année, étaient "naturellement" soumises à une prédation très forte par les cervidés... Et donc, en effet, ébourgeonner en partie peut être vu comme une "compensation", dans la mesure où j'entoure mon jardin d'une clôture contre les chevreuils !

Le ferais-je est une autre question, dans la mesure où j'obtiens largement assez de framboises sans cette discipline. Moi, mon souci 2016 a été la drosophile de Suzuki (sur tous mes fruits rouges, depuis les cerises aux framboises et passant par le cassis...).

La dérive, c'est les actions violentes, conduisant à une artificialisation plus poussée, la recherche de la tulipe noire ou que sais-je...

Bien sûr, comme toute approche éthique, elle pose la question du critère de jugement !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8672
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 789

Re: Le Potager du Paresseux : Jardiner plus que Bio sans fatigue

Message non lupar Did67 » 21/03/17, 09:27

sicetaitsimple a écrit :
La limite me parait particulièrement ténue, dans le cas qui nous occupe, celui d'un jardinier amateur "bio" ou "plus que bio" (je ne parle pas d'engrais industriel, de pesticides voire d'OGM qui sont d'autres sujets). Du moins elle me parait "personnelle".

Personnellement je ne pense pas que je vais courber mes framboisiers ni les ébourgeonner, mais après tout? C'est juste mon choix, le fait que je sois curieux ou pas,que j'ai déjà des résultats qui me satisfont ou pas, le temps que j'ai à y consacrer....


Zut, tu l'avais écrit avant moi !
0 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités