Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutionsComment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Agriculture et sols. Pollution, contrôles, dépollution des sols, humus et nouvelles techniques agricoles.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 20/12/16, 10:26

Avec l'ingénieur horticole, en charge de l'organisation de cette journée, et des essais sur le site, nous sommes tombés d'accord sur le fait que ce serait intéressant de "croiser" l'essai avec un apport de composts mur, disponible en pagaille sur le site (compost de plateforme).

Donc les 5 plates-bandes préparées sont pour moitie "paillées en foin" tel que (à gauche des piquets rouges) et pour moitié paillées après un apport de compost mur. Elles font 1,50 de large, 6 m de long. Les allées sont (théoriquement - le foin déborde un peu) de 50 cm... On devrait pouvoir passer avec une petite tondeuse.

DSC_0028.JPG
Démo Wintzenheim - après apport de compost


Et puis le tout a été recouvert "également" de foin, chaque "plate-bande" est donc pour moitié sur le compost, pour moitié sur sol nu, enfin sur "sol tondu" :

DSC_0054.JPG
Démo Wintzenheim - après apport de foin


La surface "traitée" est d'environ 45 m². Il nous a fallu une petite heure pour "pailler", en sachant que j'ai passé une partie de mon temps à filmer, à photographier, qu'on a piqueté les plates-bandes au mètre - et qu'on a "papoté" ! Le foin était à relative proximité, mais en vrac.

J'ai mis le foin au "pif", comme je fais toujours. Et j'ai pris des mesures après.

On a étalé avec des fourches à fumier (4 dents) et on "tapoté" pour que le foin soit le moins foisonné possible.

La couche a alors une épaisseur moyenne de 20 à 25 cm :

DSC_0046.JPG
Epaisseur du foin


DSC_0049.JPG
Épaisseur de foin non tassé - détail


Ensuite, j'ai "tapé" ce foin avec une planche légère (genre traverse de palette), puis mis une planchette sur le sol le long de la plate-bande et une autre de travers sur le foin : l'épaisseur mesurée de "bord haut" de la planchette au sol au "bord haut" de la planchette posée sur le foin sans appuyer n'est plus que d'une douzaine de cm :

DSC_0041.JPG
Épaisseur de foin après tassement


Cette façon de faire devrait nous permettre d'objectiver un peu la question de l'épaisseur !

- 25 cm après étalement et "tapotage" avec la fourche
- 12 à 13 cm après tapotage avec une planchette, puis "coincé" entre le sol est cette planchette, sans appuyer dessus
0 x




Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5180
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 153

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Ahmed » 20/12/16, 12:08

"Papotage et tapotage sont les deux mamelles de la phénoculture!" :lol:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
papyrazzi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 58
Inscription : 14/10/16, 20:12
x 26

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar papyrazzi » 20/12/16, 12:31

Oh ! Oh !
Si je comprends bien ton descriptif ci-dessus, tu "tasses" le foin après l'avoir épandu à la fourche ? Cà je ne l'ai pas fait !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 20/12/16, 12:42

Cela permet déjà de savoir si ta couche est régulière. Ceci aura une certaine importance au moment du semis. ET évite d'avoir des zones trop maigres, où le foin sera décomposé trop vite, et où les adventices vont en profiter pour s'installer...

Il faut toujours avoir le foin le "plus moquette" possible : la lumière passe moins... Surtout ne pas le foisonner. L'idéal, c'est de le dérouler après compression, sans l'aérer, sans le perturber...

A l'inverse, plus il est aéré, foisonné et plus certaines adventices trouveront leur chemin, attirées par la lumière...
0 x
Lachanette
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 9
Inscription : 03/01/17, 22:25
Localisation : Nord et Dordogne
x 1

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Lachanette » 12/02/17, 20:11

Bonjour,
C'est la première fois que j'interviens sur ce forum, mais par contre, en tant que lectrice, j'y ai déjà passé des heures et des heures. Je consomme par petit bout le grand fil, j'ai lu Sarthe et Bretagne, j'ai vu toutes les vidéos, bref j'ai la tête pleine d'infos, qui se bousculent parfois. Sur ce fil-ci,(que je viens de découvrir aujourd'hui... ce serait bien si tous les sujets Potager du Paresseux étaient liés ou regroupés...), la mésaventure de Papyrazzi m'a interpellée ainsi que la réponse de Did, en particulier quand il dit qu'il ne fait que des cultures de printemps. C'est un aspect que dans toutes mes lectures, je n'avais pas encore rencontré, et qui vaudrait la peine d'être déployé un petit peu, je pense...

Je vous présente mon potager. J'ai une terre en Dordogne, vieille prairie, qui fut un potager il y a trente ans, puis retour à la prairie. Depuis quelques années, je m'emploie à la remettre en état de potager, d'abord à la bêche (avant de découvrir le non-travail du sol) plus paillage d'été (vu les sécheresses), et, cet automne, inspirée par la lecture de Soltner,nous avons apporté ce qu'on avait, BRF de noisetier+ figuier (achat de broyeur), vieux bois pourri et décomposé (tronc de peuplier traînant à la pluie depuis 5 ans qui s'émiettait en "farine"), paille ancienne (plus de 100 ans d'âge), foin de l'année (venant de ma prairie) et nous avons formé 4 planches de culture de 1,30m x 12m. Cette surface représente une grosse expansion de surface. Le potager bêché ne faisait que 3mx4m! Les matières organiques apportées représentaient une épaisseur d'une 20aine de cm assez lâches.

Comme, jusqu'à présent, je ne suis dans ce jardin que pendant les vacances (Pâques, Ascension, Juillet août, Toussaint), j'ai bâché ces planches de culture recouvertes de MO, avec une bâche de paillage qui laisse donc passer l'eau, pour empêcher la repousse de début de printemps, avant que j'arrive à Pâques...

C'est à partir de fin novembre (donc après les travaux d'automne au jardin) que j'ai découvert le Potager du Paresseux, d'abord les vidéos, puis le forum, et je me fais depuis une formation continue en jardin potager sans travail du sol... En décembre, j'ai également demandé mon changement pour la Dordogne, et si tout se passe bien, je serai à partir de juin une jardinière à temps plein! (Je ne sais pas si Did67 se rend compte de l'influence qu'il a dans la vie de certains :lol: )

Bref, et j'en arrive à mes deux questions, j'ai aussi commandé à mon voisin quatre roues de foin bio dont je pensais faire l'usage suivant:
1) recharger à Pâques mes 4 plate-bandes (après avoir débâché et tiré sur le chient-dent)
2) créer à Pâques de nouvelles plate-bandes dans la partie restée en prairie, pour agrandir encore l'espace potager.
3) un mois plus tard, au week-end de l'Ascension, planter tomates et courgettes, aubergines piments et poivrons, pommes de terre, haricots verts, dans mes quatre plates-bandes faites l'automne dernier, et peut-être dans les nouvelles bandes qui seront juste couvertes depuis un mois aussi... (au moins des courges et des pommes de terre).

Donc, pour finir, mes deux questions:
1) recharger en foin au 15 avril pour planter/semer de grosses graines au 15 mai, qu'en pensez-vous? Je vais essayer de ne pas me faire submerger par le foin comme Papyrazzi l'a été...
2) quid du potager d'automne/hiver/printemps? Dans le Sud-Ouest, avec les étés souvent secs et caniculaires, l'automne est une période qui est propice: choux frisés, salades, oignons, ail, fèves sont plantés à cette saison... Une partie du potager reste donc occupé tout l'hiver, et ne peut recevoir d'apport de foin? Ou alors il faut mettre le foin un peu plus tôt que novembre et planter ensuite...

En tout cas, un grand MERCI à Didier pour toutes les infos, la disponibilité, et la gentillesse qu(il apporte à ses réponses. J'attends avec impatience la sortie du livre!
1 x


Phraucq
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 1
Inscription : 05/08/16, 19:03
Localisation : Lustin, Belgique

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Phraucq » 14/04/17, 20:33

Bonjour,

Désolé si je "débarque" au mauvais endroit mais j'avoue être un peu perdu, à la longue...
J'ai découvert le blog l'été dernier et j'ai dévoré le fil principal puis, j'ai trouvé un fermier qui pouvait me donner du foin qui n'était plus bon pour le bétail parce qu'il avait pris l'eau.
Evidemment, m'amener les ballots ne faisait pas partie de ses priorités et je les ai seulement eu la semaine dernière.
j'aurais dès lors quelques questions:

1) Je suppose qu'un semis n'est pas envisageable cette saison. Mais qu'en est-il de repiquages?

2) Les ballots ont pris l'eau et on a du mycélium de ci, de là. Est-ce que ça ne risque pas de poser problème, même avec des repiquages? Et si oui, sur tous les types de légumes ou juste certains, plus sensibles?

3) Question plus générale: est-ce qu'un paillage tel que proposé ici est compatible avec la culture d'asperges et de rhubarbes? Je suppose que oui, puisque les plantes sont installées, mais mieux vaut demander...

D'avance, merci pour les infos et merci, surtout, pour le travail fourni depuis des années!
0 x
Avatar de l’utilisateur
Stef72
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 95
Inscription : 22/08/16, 15:43
Localisation : Sarthe
x 12

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Stef72 » 14/04/17, 21:10

j'ai moi même étalé en couche généreuses du foin de balle début mars, et je trouve que si le sol commence déjà à travailler, ça me laisse une grosse épaisseur de foin et à l'implantation de plants c'est trop épais par endroit.
donc si tu veux planter dès ce mois ci, ça risque d'être un peu chaud sans aucun travail du sol.

A ta place je mettrai un coup de grelinette + croc, et recouvrir d'une couche modeste de foin (genre 5 cm ou un peu plus) pour que ça passe la saison. Ensuite à l'automne tu recharges généreusement pour que ça fasse 20 cm et tu seras fin prêt sans travail du sol au printemps prochain.

ceci n'est que mon modeste avis, peut être Didier aurait des précisions ou divergences !
0 x
phil53
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 680
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 23

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar phil53 » 14/04/17, 22:20

Phraucq, je ne suis pas de l'avis de Stef 72, le foin tu peux l'étaler maintenant en ayant simplement tondu avant d'étaler. L'an dernier , j'ai commencer fin mars seulement des plantations. Je n'ai pas eu de résultat extraordinaire mais les plans de tomates courgettes et autres gros légumes cela fonctionne. La rhubarbe sans problème. Cette année j'ai mis des asperges , elles n'en finissent pas de percer alors que les sauvages poussent déjà.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 18/04/17, 09:58

J'ai un peu zappé les deux dernières questions... On ne peut être partout !!! Je clique, lis, me dis sincèrement que je vais répondre et... poublie !
Ainsi va l'homme et ses "intentions" ! Que celui qui n'a jamais pris de bonnes intentions au nouvel an me jette la première bière !!!

1) Oui, si l'idéal, notamment pour semer, est de mettre en fin d'automne, on peut encore, ces jours-ci, en étaler et planter à travers. On reconctrera deux ou trois obtsacles :

a) la végétation, en plein développement, sera plus puissante et percera plus facilement ; les graminées peuvent soulever le foin, puis passer... Pour limiter cela : tondre le plus ras possible, et couvrir d'une couche bien épaisse et régulière...

Il faudra passer pour arracher le plus gros de ce qui dépasse !

b) le foin est sec, il va pomper les pluies, déjà rares ! Cela va nécessairement manquer aux cultures, même si la couverture limite l'évaporation inutile (on ne peut conserver que ce qu'il y déjà dans le sol !).

c) la plantation se fera dans un sol compact ; il ne faut pas se formaliser. Ni se laisser dissuader !

Donc les résultats peuvent être un peu moins "optimal"... Ne pas conclure trop vite !

d) pas de semis possible (en tout cas facilement). Si on "ouvre", on tombera sur le gazon, jaune, mais encore vivant !

Mais cela fait 3 ou 4 ans, que chaque année, je suis un peu juste et que je procède à une extension dans ma prairie, qui fond comme neige au soleil... par un traitement en mars ou avril !
2 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 8872
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 1032

Re: Comment commencer un "Potager du Paresseux" plus simple que la permaculture: les étapes et conseils

Message non lupar Did67 » 18/04/17, 11:28

Lachanette a écrit :
Donc, pour finir, mes deux questions:
1) recharger en foin au 15 avril pour planter/semer de grosses graines au 15 mai, qu'en pensez-vous? Je vais essayer de ne pas me faire submerger par le foin comme Papyrazzi l'a été...
2) quid du potager d'automne/hiver/printemps? Dans le Sud-Ouest, avec les étés souvent secs et caniculaires, l'automne est une période qui est propice: choux frisés, salades, oignons, ail, fèves sont plantés à cette saison... Une partie du potager reste donc occupé tout l'hiver, et ne peut recevoir d'apport de foin? Ou alors il faut mettre le foin un peu plus tôt que novembre et planter ensuite...




1) Si c'est une prairie, il faut voir : il semblerait que les "grosses graines" aient assez de réserve pour traverser (voir steph72 et ses petits-pois). Néanmoins, dans cette "tactique", je te propose d'essayer ceci : couvrir d'une bonne couche assez épaisse. Semer en poquet en réduisant l'épaisseur du foin à quelques cms (et à "l'aérer", le décompacter aussi aux endroits du semis)... Cela devrait marcher...

En terrain nu, pas de problèmes pour ouvrir des sillons...

2) Chacun son "potager du paresseux", selon son climat, son sol, son exposition...

Moi aussi, je "brode" autour des principes généraux. Pour mes semis de fin d'été / d'automne (car même chez nous, certains choux restent en place - les frisés "kale" ; certains légumes en place : laitues d'hiver, poireaux, ...), je remets une petite couche de foin avant le semis, et donc pas de foin en automne... Éventuellement, je recharge au printemps, après la fin de la culture d'hiver... J'ai aussi des planches nues (celles ayant abrité la mâche, qui est en train de monter en graines, par ex en ce moment). Elles s'enhrebent, en attendant que je leur repasse dessus avec un rouleau de foin !

3) Avec le temps, la pression des adventices, si on ne remue pas la terre, diminue considérablement ! Dès la deuxième année, en fait... C'est même spectaculaire pour certaines adventices, qui semblent "disparaître" (en fait, les graines en capacité de germer, près de la surface, germent et crèvent la première année, et si on ne touche pas la terre, il n'y a quasiment plus de germination les années suivantes...

Bref, si j'édicte des "grands principes généraux", cela devient très vite un joyeux bordel... Et ça marche !!!

J'évite d'embrouiller les gens, donc j'énonce des principes assez rigides, que je ne respecte pas moi-même. J'espère qu'ensuite, avec l'expérience et les connaissances, ils "inventent" leur propre potager du paresseux...
2 x
Suggestions d'autres pages pour vous: (si rien ne s'affiche, désactivez votre Adblock...)


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Agriculture: problèmes et pollutions, nouvelles techniques et solutions »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : lily 31 et 3 invités