Fabrication de l’évaporateur pour une injection d’eau

Partagez cet article avec vos amis:

Réalisation de l’évaporateur ou bulleur d’un dopage à l’eau

Cette page fait partie du dossier d’aide à la réalisation d’un dopage à l’eau Gillier Pantone

La description qui suit se reporte à ce plan:

plan moteur à dopage à l'eau gillier pantone
Cliquez pour agrandir

1) Le bulleur est une boite en métal résistant a la corrosion , d’un capacité de quelques litres. On le construit généralement en métal parce que c’est plus facile a souder des tuyaux et des bouchons, mais en plastique c’est bon aussi, du moment que cela supporte une certaine dépression et légère chaleur sans se déformer.

2) Le niveau de l’eau doit se situer entre 150 et 200mm, un niveau constant étant l’idéal, la hauteur au dessus du niveau devrait être de 100mm et plus suivant la place disponible. Ceci pour éviter que les éclaboussures d’eau liquide qui pourrait remonter dans le réacteur. Si l’espace est trop petit prévoir un bon système de déflecteur et même un fin grillage dans le conduit qui va au réacteur.

3) Le bulleur doit etre au plus proche du réacteur pour avoir un conduit court et il est recommandé de l’isoler thermiquement pour éviter les condensations.

4) La section de ce conduit et approximativement la même section que le tube interne du réacteur.

5) Le tube plongeur du bulleur est percé de petits trous ou de rainures de scie.

6) La section de ce tube est la méme que celui qui relie le réacteur. La section totale des trou devant être égale ou supérieure à la section du tube plongeur. On peut mettre un filtre a air sur l’entrée de ce tube afin d’éviter que des saletés entrent dans le bulleur (qui n’est pas forcément nettoyable si non démontable).

7) En fonctionnement, le bulleur est en dépression au moins de la valeur du niveau de l’eau suivant la loi: p= 1000*9.18*h. Avec h = hauteur d’eau du bulleur en m et p la dépression en pascal.

8) Le bulleur est complétement étanche il n’y pas de prise d’air comme un réservoir. Le seul air qui pénétrè dans le bulleur c’est celui qui est aspiré par le tube plongeur.

9) Un circuit de réchauffage du bulleur est nécessaire à cause du refroidissement occasionné par l’évaporation forcée, ce chauffage doit être compris entre 85°C et 90°C. Il est réalisable par une déviation du circuit de liquide de refroidissement moteur, ou d’huile (ou éventuellement mais moins efficace: par les gaz d’échappement).

Une solution alternative au bulleur et très intéressante pour les véhicule routier à faible inertie thermique et fortes variations de régime est le générateur de vapeur.

En savoir plus

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *