EVS21 : Entre paradoxe et fatalité ?

Partagez cet article avec vos amis:

Pour cette 21 ème édition, l’EVS s’est curieusement déroulé à Monaco : Un lieu ou il est de bon ton de s’afficher avec des autos lourdes, imposantes et aussi récentes que possibles mais affichant autour de 400g CO2 /km avec les autres polluants en proportion!!

Quel bel exemple d’égoïsme, d’incivilité et d’arrogance extrême comme l’écrit très justement Nicolas HULOT dans son excellent ouvrage ‘ Le syndrome du Titanic’.

En résumé, différentes solutions techniques semblent se concurrencer puisqu’ arrivant simultanément sur le micro-marché  ‘artificiel’ de la mobilité durable. La meilleure solution semble bien être la Pile à combustible qui réalise une électrolyse inversée. Les hybrides ne sont qu’une solution intermédiaire…mais immédiatement comparable à nos autos actuelles alors que toutes les victimes de la pollution o­nt « oublié » la roue libre si employée sur les auto d’avant guerre !

Cette solution évidente et simplissime permet de rouler gratis sur l’inertie ou l’élan de nos lourdes autos actuelles…En attendant que les idées reçues changent, car la roue libre n’est pas dangereuse en virage, au contraire, roulons débrayés ou au point mort dès que possible !

Personnellement, rien qu’en débrayant, j’ai mesuré des gains importants en ville  et sur route ! Bref ! Mais que vaut la proposition d’un ingénieur INSA Génie mécanique devant les constructeurs et autres organisations officielles ou pourquoi faire simple quand o­n peut faire compliqué ?

Lire l’article sur la voiture GPL hybride

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *