Etude de DEA : l’alcool biocarburant, un paradoxe France-Bresil

Partagez cet article avec vos amis:

Pourquoi la France, alors qu’elle avait une avance technologique historique dans la production d’alcool distillé, issue de sa matrice culturelle alcooligène, n’a pas développé sa filière bioéthanol ou carburant nationnal. Pourquoi l’a t-elle développé au Brésil, à l’étranger et a opéré une rupture énergétique entre cette filière, le pétrole et le nucléaire quand un développement commun était possible politiquement ?

Voici la problématique à laquelle le DEA d’Armand Legay essaye de répondre.


Voir le résumé et télécharger l’étude intégrale de DEA sur l’alcool biocarburant

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *