Essai sur-unité de Galey

Partagez cet article avec vos amis:

Exemple d’une recherche amateur concernant un système SUR-UNITAIRE
Basé sur les principes d’un brevet Français.

Par J.C V chercheur amateur et passionné de montages électroniques divers ,ancien technicien , ancien radioamateur , qui va essayer avec les mots du candide de vous présenter les débuts de son expérimentation .Je tiens à préciser que mon montage peut effectivement avoir une certaine ressemblance avec des montages parus sur le Net mais pour certaines raison que je vais vous démontrer plus loin nous sommes TOUS dans ce domaine quasiment tenus d’utiliser presque le même matériel avec certaines différences de montages .Je tiens à préciser que je me suis référé au BREVET GALEY pour les principes de bases de fonctionnement car c’est un brevet libre d’utilisation et FRANÇAIS DE SURCROIT donc parfaitement bien expliqué à part une ou deux petites lacunes insignifiantes que je m’interdit de juger .

Pour les personnes curieuses vous verrez que le brevet Galey utilise une carcasses de transfo de type ancien devant donc être usiné avec beaucoup de précision pour pouvoir y insérer l’aimant de puissance ,usinage également d’un tronçon de transfo interne pour la déviation du flux de l’aimant et cela coûte très cher .J’ai donc utilisé une carcasse de transfo type double-c mais ayant une fréquence de résonance se situant entre 50hz et 500hz pour raison pratique et rester dans l’époque et l’esprit du brevet Galey ,la position des bobines est également ressemblante mais de ce coté là je pense pour le coté humoristique que ( tout le monde a copié sur tout le monde ) .Les dizaines et dizaines de brevets de ce type que l’on peut trouver à l’INPI ou chez d’autres ,brevets Allemands ,Anglais ,Japonais e c t montrent tous des positionnement quasiment identiques .Donc je pense que dans ce domaine personne n’a le monopole de quoi que ce soit à part protéger par un BREVET l’invention si elle fonctionne ce qui est dans le droit et les règles . Voilà Le plus important est dit .Mais la chose finale est je pense le plaisir extrême de cette recherche qu’elle soit amateur ou professionnelle .Le but de mon humble début d’expérimentation ,en tant qu’amateur , est d’essayer de me faire une idée du fonctionnement de ce type d’appareil (car je pense qu’il y a eu autour de ce système une médiatisation hors de proportion au vu des résultats obtenus) ET SURTOUT IMPOSSIBLE D’AVOIR UN RENSEIGNEMENT ; souhaitant que beaucoup d’autres personnes intéressées essayent de reprendre le même type d’expérience et si possible d’échanger des informations.

-Recherche en plusieurs étapes pour essayer de vérifier l’authenticité de fonctionnement du
Générateur électromagnétique statique de courant électrique .( toujours d’après les idées du brevet Galey)

Le but : Utiliser le magnétisme ou champ d’aimantation d’un aimants pour induire une structures ,type transformateur ( voir image 1) , faite de tôles à coefficient de perméabilité élevé et taux de rémanence le plus faible possible.

Il faut essayer d’obtenir sur des bobines dites de sortie (voir image 1)
des gains en tension et en intensité supérieurs à ceux mis en alimentation sur le ou les bobinages primaire ( voir images 2 et 3 ) de la structure

Le très fort champ de l’aimant ( type nèodynium ) se substituant au primaire du transformateur .Les bobinages primaires servants de « refouloirs » sur la structure du transfo pour faire varier le flux de l’aimant induisant de manière alternative les bobinages de sortie .Résultat : avec un partie du surplus d’énergie obtenue il serait peut être possible de maintenir le système dans un état d’auto alimentation ce qui donnerait bien un générateur d’électricité autonome .L’opération n’est pas forcément utopique elle ne demande qu’a être expérimentée ; et qui sait risque de déranger certains principes de conservation de l’énergie .
Donc à voir ???

1er : Les aimants.
Depuis une cinquantaine d’années une évolution constante s’est produite dans la fabrication des aimants , nous sommes passés des aimants acier doux et ensuite ferrite en deux voire trois décennies à des puissances de 50Ka/m à 2000 voire 5000Ka/m pour des Néodynium .Et ils commencent à être dépassés on parle déjà de 30000Ka/m et beaucoup plus les puissances mise en jeu deviennent extraordinaires voire dangereuses pour leurs manipulations capables de vous arracher un doigt et je sais de quoi je parle.(l’aimant de mon montage apparaît en couleur orange sur la carcasse de préparation ) , ( voir images 4 et 5 )

2eme : La structures ou transformateur

J’utilise un type de transformateur double-c ( voir image 1 )de type basse fréquence 50hz à 500hz dont je pourrais donner l’adresse du revendeur ainsi que de l’aimant ,mais il en existe plusieurs en France .
D’autres montages utilise des transfos ou core travaillants avec des fréquences supérieures de 10khz à 100khz en moyenne et avec des rendements avoisinants plus de 90 à 95 % .Ce sont des transfos à base de métaux tels que le silicium et autres métaux rares permettant d’obtenir des coefficients de perméabilité très élevés : circuit de transformateur se laissant traverser et induire au maximum par un champ .On peut parler également de réluctance.
Transfos ayant également une excellente rémanence négative : ne conserve aucun effet de magnétisation après avoir été induit .

3eme : L’électronique est constituée d’un circuit type switch alterné tout à fait standard qui contrôlent les «gaches de deux transistors MOS-FET acceptants des tensions de 250 volts sous 30 watts .J’ai mis les photos de mon proto ou l’on voit l’aimant Néodynium de belle taille collé côté Nord et Sud sur deux rallonges magnétique formants un cœur ( voir images 6, 7 et 8 ) permettant d’augmenter la souplesse de déplacement des flux dans la structure double-c.

Problème déclaré : un chercheur amateur sérieux ou pro n’a pas à cacher le moment ou il se heurte à des problèmes et dans ce cas là ,c’est ce qu’il m’arrive . l’aimant Néodynium utilisé est tellement puissant que je n’arrive pas à repousser les champs induisants la structure car j’ai un problème de bobinages au niveau du nombre de spires et du diamètre du fil qu’il faut utiliser d’autant plus que je veux travailler autour de 50 à 100 hz .Je possède évidement une alimentation pro de 0 à 150 volts et 0 à 3 ampères .Si un internaute peut me donner une indication en fonction de la taille des bobines du type de transfo utilisé ,le nombre de spires à bobiner merci par avance.

Pour terminer je voudrais formuler une critique d’incompréhension plutôt de déception concernant un brevet déposé sur un générateur appelé MEG et breveté aux USA voilà 2 ans qui devait être sois disant commercialisé très rapidement .Le même cas s’est produit avec une voiture à air comprimé et des tas de légendes courent sur des histoires d’accidents e c t ……. Et bien je pense que non !!!! Avec le tapage médiatique fait autour de ces deux exemples depuis des années je pense fortement qu’aucune force au monde n’aurait pu empêcher QUOI QUE CE SOIT j’en suis persuadé On fomente bien des guerres pour du pétrole qui est condamné à disparaître très vite . Et je garanti que l’on trouve immédiatement des investisseurs .Une quantité de pays se trouvant dans une situation de non-énergie seraient preneurs immédiatement , alors mystère ????

Merci à Christophe Martz pour m’avoir permis de m’exprimer sur son site , nous attendons des renseignements éventuels et sommes prêts à en fournir. J.C V

Cliquez ici pour dialoguer avec l’auteur.

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *