Environnement: amende pour un pollueur

Partagez cet article avec vos amis:

L’armateur d’un pétrolier iltalien, le San Matteo, a été condamné pour « rejet illicite » d’hydrocarbures en Méditerranée

Le tribunal correctionnel de Marseille a infligé mercredi une amende de 330.000 euros à l’armateur du San Matteo et 10.000 euros à son capitaine.

Le tribunal a également accordé 2.000 euros de dommages et intérêts à quatre associations qui s’étaient portées parties civiles.

Un avion de surveillance de la Marine nationale avait aperçu une traînée continue d’hydrocarbures sur 6,8 km de long et 20 mètres de large dans le sillage du pétrolier San Matteo, à 268 km au sud de Marseille et à 241 km à l’ouest de la Sardaigne, dans une zone de protection écologique.

A la demande du procureur de la République, le préfet maritime avait fait dérouter le pétrolier sur Marseille, où il est resté immobilisé jusqu’au versement d’une caution de 300.000 euros.

Devant le tribunal, le capitaine du navire armé par Petrolmar avait réaffirmé ne pas être en mesure d’expliquer cette pollution, répétant seulement que les traces repérées par la Marine pouvaient provenir des eaux de lavage du pont du pétrolier, auquel les marins venaient de procéder.

« On nous ressert toujours les mêmes plats et les mêmes explications emberlificotées », avait renchéri le procureur Jean-Luc Blachon, estimant que « les histoires de lavage du pont ne sont qu’un écran de fumée » et soulignant que les rejets avaient cessé dès le survol du pétrolier par l’avion de surveillance militaire.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *