Energie solaire thermique

Partagez cet article avec vos amis:

Le solaire thermique : définition et considérations technologiques et économiques.

Le solaire thermique récupère la chaleur du soleil grâce à un fluide qui circule dans les panneaux. En France métropolitaine le solaire thermique représente plus de 55 000m² de panneaux.

Principe de fonctionnement

Un panneau solaire thermique a pour but de transmettre la chaleur émise par le soleil à un circuit d’eau secondaire. Les rayons du soleil traversent la vitre, à l’intérieur une plaque absorbante qui a pour but de capter les rayons infrarouges. Derrière cette plaque chaude passe un circuit d’eau qui récupère cette chaleur.

Par la suite ce circuit alimente un circuit secondaire qui peut alimenter une habitation en eau sanitaire ou en chauffage.

La circulation de l’eau peu se faire par simple phénomène physique, l’eau chaude est moins dense que l’eau froide. C’est pour cela que sur le schéma l’eau chaude est toujours au dessus de l’eau froide.

Avantages :

  • rendement élevé (jusqu’a 80%) : on peut récupérer jusqu’à 1200 W/m² de calories en France avec (les meilleurs panneaux solaires et le meilleur ensoleillement).
  • permet de chauffer de l’eau « gratuitement » après retour sur investissement, ce qui peut se révéler intéressant pour des collectivités qui voudraient maîtriser leurs dépenses telles que les piscines très énergivores.
  • source d’énergie inépuisable mais attention les installations s’usent elles…surtout si le montage a été fait à la va-vite,
  • potentiel de développement énorme.

Inconvénients :

  • généralement limité au chauffage de l’eau chaude sanitaire sauf si vous disposez d’un plancher chauffant basse température
  • l’énergie solaire thermique reste une énergie coûteuse par rapport au chauffage par énergie fossile à cause d’investissements assez lourds (de 500 à 1500€ le m2 installé),
  • retour sur investissement assez long (un retour de 10 à 15 ans n’est pas rare),
  • durée de vie des panneaux est généralement limitée à 20 ans,
  • certains panneaux sont très sensibles et peuvent être endommagés par certaines conditions météorologiques (grêle, gel…),
  • surfacturation du matériel dans bien des cas,
  • essort « contrôlé » par les subventions et les aides diverses (à double tranchant).


Principe d’un panneau solaire thermique pour l’eau chaude sanitaire.

Conclusions : un fort potentiel mais une énergie qui reste chère.

Le solaire est une des énergies « renouvelables » les plus anciennes. Les hommes préhistorique l’utilisaient déjà pour faire, par exemple, sécher leur poissons.

Aujourd’hui elle est de nouveau sur le devant de la scène avec l’épuisement des énergies fossiles et le réchauffement climatique et son potentiel de développement est très important puisqu’elle est très rarement exploitée.

Enfin, pour conclure, nous aimerions tout de même ajouter un mot à propos des subventions étatiques.

Si elle permettent de démocratiser le solaire, inversement elles permettent également une surfacturation des installations (les subventions ne sont données que sur les installations les plus coûteuses)…

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *