Dictature écolo contre dictatures de consommation

Partagez cet article avec vos amis:

La semaine dernière, l’AFP publiait une dépèche dont voici l’introduction.

« Dictature écologique » ou geste courageux pour l’environnement ? Les habitants de Marburg (ouest) seront à l’avenir obligés sous peine d’amende de se doter de panneaux solaires, une expérimentation qui fait débat en Allemagne.

Vendredi, le conseil municipal de cette ville universitaire de quelque 80.000 habitants, dirigée par une coalition sociaux-démocrates/Verts, doit adopter officiellement sa controversée « charte solaire. »

Le texte prévoit que toute nouvelle maison construite dans la coquette cité médiévale devra être dotée de panneaux solaires (…) pour le chauffage et l’eau chaude.

Cette obligation concernera aussi les bâtiments déjà construits, mais qui changent de toiture ou de système de chauffage. Le tout aux frais des propriétaires.

« Nous faisons face à une dictature écolo, mais personne n’ose rien dire », s’emporte le politicien d’opposition Hermann Uchtmann.

« Ce n’est pas avec la contrainte qu’on arrive à quoi que ce soit », assure pour sa part l’association de propriétaires immobiliers Haus und Grund.

« Dictature écolo »! Bigre, le mot est laché et relayé par la plus grande agence de presse francaise…soit mais dans ce cas, il y aurait bien d’autres « dictatures » dans notre monde…

A commencer par:
– la dictature du pétrole,
– la dictature de l’apparence,
– la dictature de la publicité,
– la dictature du tout voiture,
– la dictature de la rentabilité,
– …

Bref nous pourrions résumer le tout dans un terme générique de la dictature de la -sur-consommation ou du fric…mais le système est bien fait: contrairement aux dictatures politiques, dans nos dictatures morales de consommation, rares sont les gens qui ont conscience de leur embrigadement…

N’oublions pas non plus les vraies dictatures pétrolières…mais celles-ci concernent très peu d’entre nous: loin des yeux loin du coeur…

Suite et débat

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *