Définition et classification des énergies renouvelables

Partagez cet article avec vos amis:

Classification des énergies renouvelables par C. Martz, ingénieur ENSAIS

Le but de ce dossier de plusieurs pages est de faire un tour d’horizon des technologies dites des énergies renouvelables avec, pour chacune, leurs avantages, leurs inconvénients et leur limites.

Nous tenterons également une délicate critique des politiques énergétiques actuelles. Mais commençons par une petite définition.

Une énergie renouvelable c’est quoi ?

On considère comme renouvelable, toute source d’énergie qui se renouvelle assez rapidement pour être considérée comme inépuisable (d’où son nom) à l’échelle de l’homme mais aussi dans certains cas de l’humanité (solaire par exemple)!

Les énergies renouvelables sont issues de phénomènes naturels réguliers ou constants provoqués principalement par le Soleil (l’énergie solaire mais aussi hydraulique, éolienne et biomasse…), la Lune (énergie marémotrice, certains courants : énergie hydrolienne…) et la Terre (géothermique profonde…).

Aujourd’hui, on assimile souvent les énergies renouvelables aux énergies propres. Ceci n’est pas tout à fait vrai même si ces énergies sont beaucoup moins « sales » que les énergies fossiles.

En effet; les énergies renouvelables peuvent également être mises à l’opposé des énergies fossiles, qui, nous le savons maintenant, ne sont pas inépuisables à l’échelle humaine. Nous verrons dans ce dossiers que de nombreux liens unissent tout de même les énergies fossiles et renouvelables, au moins d’un point de vue économique…

Classification des énergies renouvelables

Les énergies renouvelables peuvent être classées en 3 grandes catégories suivant leur source primaire d’énergie :

  • A) solaire direct : les procédés utilisant directement le rayonnement solaire ou la lumière.
  • B) solaire indirect : les procédés utilisant indirectement le soleil pour fournir une autre source d’énergie.
  • C) non-solaire : n’utilisant pas le rayonnement solaire (mais pouvant utiliser les forces de gravité du Soleil).

Dans tous les cas, le Soleil est la base de notre source d’énergie car sans soleil, la Terre n’existerait pas de même que le groupe C). Mais sans Terre pas d’effet de Serre non plus…alors ne chipotons pas trop…

A) Détails des énergies solaires directes :

B) Détails des énergies solaires indirectes :

  • Les biocarburants terrestres : les plantes utilisent l’énergie solaire pour grandir et se développer. Il y a plusieurs types de biocarburants : ceux nécessitant un « raffinage » et les autres. Exclusivement issus de l’agriculture. En savoir plus.
  • Les biocarburants marins : même remarques pour pour les biocarburants terrestres à la différence qu’il s’agit d’algues et non de plantes. Ils ont un trés fort potentiel de développement.En savoir plus.
  • La biomasse solide : essentiellement le bois pour le chauffage mais aussi certaines autres plantes à croissance rapide (chardon en Espagne par exemple).
  • La biomasse liquide : pouvant être assimilée aux biocarburants dans le produit final mais le procédé d’obtention est radicalement différent. Il s’agit d’une liquéfaction d’une fraction solide de biomasse notamment par le procédé Fisher-Tropsh. En savoir plus.
  • La biomasse gazeuse : gazéfication de la biomasse : 2 méthodes connues. Méthanisation de déchets ou gazéification du bois.Le 1er procédé est plus efficient que le second.
  • L’énergie éolienne : sans Soleil, le vent n’existe pas. Sans doute l’énergie renouvelable la plus « à la mode » mais une des moins efficiente éconologiquement. Cette classe comprend l’exploitation de l’énergie de la houle.En savoir plus.
  • L’énergie hydraulique : quelque soit son application (mécanique ou électrique) l’énergie hydraulique n’existerait pas sans le cycle de l’eau issu du soleil. C’est l’énergie renouvelable la plus exploitée au monde.
  • L’énergie géothermique ou aérothermique : c’est à dire les pompes à chaleur. Elles captent leur énergie soit dans le sol soit dans l’air. Dans les 2 cas, c’est le soleil la source primaire.
  • L’énergie musculaire ou animale : c’est à dire dire la traction des muscles. C’est évidement une énergie solaire indirecte puisque l’énergie est issue de l’alimentation elle même issue du soleil.

C) Détails des énergies non-solaires :

  • L’utilisation des marées : usine marémotrice de la Rance.
  • La géothermie profonde : exemple de Soultz-sous-forêts
  • L’utilisation de certains courants marins issus des marées (créées par l’action du Soleil mais également de la Lune et de la rotation de la Terre) par des hyroliennes. En savoir plus.
D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *