Crise iranienne : Divergences des puissances

Partagez cet article avec vos amis:

Même si les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU condamnent la déclaration de l’Iran d’avoir enrichi l’uranium, ils ne sont pas encore arrivés à un accord sur l’approche à adopter envers la République islamique.

Les cinq membres permanents Conseil (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne ont décidé de discuter de la question, le 18 avril, à Moscou, dans le cadre d’une réunion qui était déjà prévue.

Les États-Unis, par la voix de la secrétaire d’État, Condoleezza Rice, estiment qu’il est temps pour le Conseil de sécurité de prendre des « mesures fortes » à l’encontre de l’Iran. De son côté, le porte-parole de la Maison-Blanche, Scott McClellan, a estimé que les sanctions étaient « certainement une option envisageable ».

Lire la suite

Lire le dossier sur la crise iranienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *