Crise iranienne : Divergences des puissances

Partagez cet article avec vos amis:

Même si les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU condamnent la déclaration de l’Iran d’avoir enrichi l’uranium, ils ne sont pas encore arrivés à un accord sur l’approche à adopter envers la République islamique.

Les cinq membres permanents Conseil (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne ont décidé de discuter de la question, le 18 avril, à Moscou, dans le cadre d’une réunion qui était déjà prévue.

Les États-Unis, par la voix de la secrétaire d’État, Condoleezza Rice, estiment qu’il est temps pour le Conseil de sécurité de prendre des « mesures fortes » à l’encontre de l’Iran. De son côté, le porte-parole de la Maison-Blanche, Scott McClellan, a estimé que les sanctions étaient « certainement une option envisageable ».

Lire la suite

Lire le dossier sur la crise iranienne

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *