Le coyote

Partagez cet article avec vos amis:

Coyote marchait sur la route, il ne pensait qu’à manger. Cela faisait plusieurs jours qu’il n’avait rien avalé, et il était tellement affligé par son triste sort qu’il sanglotait, la tête enfouie dans ses bras.

Son estomac faisait des bruits comme de l’eau qui bout, et il avait mal à la tête. Et d’un coup, là où pousse le sumac, il vit de grosse grappes de baies rouges ! Coyote, tout excité, se jeta dessus. Mais juste quand sa main les toucha, il se rappela une conversation qu’il avait eue avec le Vieux Sage. Au cours d’une de leurs nombreuses discussions, Coyote avait demandé: « Dis-moi, Vieux Sage, d’où nous vient cette terre ? Nous a-t-elle été donnée par les ancêtres ? ». Et le Vieux Sage répondit: « Bien sûr que non, Coyote. Nous avons emprunté cette terre à nos arrière-arrière-arrière arrière-petits enfants. Il faut y faire attention parce qu’elle leur appartient. Pour nous le rappeler, les enfants du futur ont placé de grosses grappes de baies rouges là où pousse le sumac. Ces baies leur appartiennent, aussi, même si tu meurs de faim, tu ne dois pas y toucher. Elles sont là pour nous rappeler que cette Terre appartient aux enfants qui ne sont pas nés.
« Mais que nous arrivera-t-il, Vieux Sage, si on les mange ? »
Et le Vieux Sage répondit: « Je suis désolé Coyote, mais si tu manges ces baies, ton derrière va s’écrouler ».

C’est cela que se rappelait Coyote au moment où sa main touchait les baies. Il s’arrêta pour réfléchir un peu. La sueur coulait sur son front, et il se dit à lui-même: « J’ai toujours su que le Vieux Sage était un idiot. Qu’est-ce qu’il en sait ? Il essaie juste de se garder les baies pour lui. Et en plus, je ne vois pas comment je pourrais devoir quelque chose à des gens qui ne sont même pas nés. »

Et donc Coyote mangea les baies. Il en mangea autant qu’il pouvait, le plus vite possible. Et il se sentait bien ! Il regarda derrière lui, et son derrière était toujours là, il ne s’était pas effondré ! Il éclatat de rire, très fort, et continua sa route en sautant.

Il n’était pas allé très loin que son estomac commença à lui faire horriblement mal. Et c’est là qu’il eu la diarrhée, d’abord juste un petit filet et puis après, un vrai torrent ! Coyote était malade, malade comme il ne l’avait jamais été. Il se sentait terriblement mal. Il pensa aux enfants qui n’étaient pas encore nés, et il pensa au Vieux Sage, et il était très embarrassé. Coyote marcha jusqu’à la rivière, but un peu d’eau, puis alla se cacher dans les buissons. Il ne voulait surtout pas qu’on sache qu’il avait oublié les enfants qui n’étaient pas nés, ni que son derrière s’était effondré.

Une histoire amérindienne anonyme.

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *