geo-ingenerie

Climat: Géo-ingénierie, quand l’homme essaye de limiter le réchauffement

Partagez cet article avec vos amis:

La Géoingénirie (ou Géo-ingénierie) est l’art (car c’est plus un art qu’une science actuellement) de tenter de modifier le climat, ce n’est pas forcément une science nouvelle (voir le reportage Arte ci-dessus) mais elle prend de plus en plus d’importance actuellement dans le but de limiter le réchauffement climatique…avec ou sans l’aval des populations…

Voici quelques pistes et techniques de Géo-Ingénierie que nous avions analysées et commentées dans le sujet Comment refroidir la Terre?

1) Dévier les rayonnements solaires avec un « parasol » spatial »

Selon moi, la plus loufoque des solutions proposées qui consiste a envoyer 20 millions de sondes (si si) remplies de déflecteur au niveau du point de Lagrange à 1,5 Millions de km de la Terre (la ou la gravité solaire = gravité terrestre).

But recherché: diminuer le flux solaire de 1,8% en créant une tache permanente sur la Terre de plusieurs milliers de km.
Durée: 50 ans…

2) Dévier et absorber les rayonnements solaires en « soufrant » l’atmosphère

Un peu le même procédé que le 1) mais en restant sur Terre (donc déjà plus raisonnable) en pulvérisant du H2S dans la haute atmosphère qui se transformerait rapidement en SO2 déviant ainsi les rayonnements solaires.

But recherché: gagner « quelques degré » sur 10 ans

ps: le H2S est mortel a haute concentration. A basse concentration il « pue l’oeuf ». Il arrive qu’on le sente à coté des unité de dé-sulfurisation du fioul des rafinerie…

3) Relancer le Gulf Stream

Par 8000 plates formes de pompage d’eau de mer autonomes destinée à « doper » le Gulf Stream en eau froide salée au bon moment de l’année (dégel).

But recherché: ajouter 1 million de m3 à la circulation thermo-marine

Quand on connait les force et la puissance thermique du Gulf Stream (puissance thermique équivalente à 1 millions de réacteurs nucléaires)…cette solution semble bien pitoyable…

4) Doper le plancton par du sulfate de Fer

La plus « réaliste » et sans doute efficace des solution qui consiste à doper le plancton (et donc la chaine alimentaire marine) de certaines zones des océan qui en sont déficitaire. Le CO2 absorbé par le plancton est stocké définitivement dans les sédiments sous marin des cadavres de leur prédateur.

But recherché: compenser 15% de nos émissions de CO2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *