Le charbon fait son retour aux Etats-Unis

Partagez cet article avec vos amis:

Face à la déception qu’a fait naître le gaz et à la montée des prix du pétrole, le gouvernement américain encourage la production de charbon. Au grand désespoir des écologistes.

charbon

Dans le Wyoming, à 500 kilomètres à l’est du parc national de Yellowstone, le changement du paysage énergétique mondial est visible à l’oeil nu. Arrachant 220 tonnes de pierre à chaque pelletée qu’il donne avec son godet aussi grand qu’une maison, le conducteur de l’excavatrice met au jour un filon de charbon de 25 mètres, témoignant du retour en grâce inattendu de l’un des combustibles les plus anciens et les plus polluants utilisés par l’homme. Le roi charbon est de retour, au grand dam des écologistes.

Favorable à cette évolution, le gouvernement des Etats-Unis estime que la part du charbon dans la consommation énergétique mondiale va doubler d’ici à 2015 pour atteindre 50 %, sous la pression, notamment, des pays en développement, en particulier la Chine et l’Inde, qui sont elles aussi à la recherche d’une source d’énergie bon marché et plus fiable que le pétrole ou le gaz. Le soutien qu’apporte la Maison-Blanche au charbon éveille une grande méfiance, aux Etats-Unis comme à l’étranger.

Les Européens craignent qu’en encourageant les centrales thermiques au charbon elle n’anéantisse tout espoir de consensus international en matière de limitation des émissions de dioxyde de carbone. Aux Etats-Unis, les adversaires de George W. Bush estiment que son engouement reflète, au mieux, sa volonté de conquérir le vote des mineurs dans certains Etats décisifs lors des prochaines élections. Au pis, il résulte de l’importance des dons faits par l’industrie charbonnière aux républicains. Quelles que soient leurs motivations, les hommes politiques des deux bords portent un intérêt au charbon pour une raison très simple : la géologie.

Si les puits de pétrole et les barrages hydroélectriques symbolisent la richesse énergétique des Etats-Unis, on oublie souvent qu’ils possèdent plus de charbon que n’importe quel autre pays : la part du charbon mondial détenue par le pays de l’Oncle Sam est plus élevée que la proportion du pétrole planétaire présent dans le sol de l’Arabie Saoudite.

Le potentiel énergétique de ces réserves est cinq fois supérieur à celui du brut saoudien et légèrement plus élevé que celui de l’ensemble des ressources pétrolières du Moyen-Orient.

La renaissance du charbon doit beaucoup aux déceptions suscitées par l’ancien combustible miracle des Etats-Unis, le gaz naturel. Tout au long des années 90, la faiblesse des prix et l’apparente abondance du gaz sur le territoire américain ont poussé les producteurs d’énergie à abandonner les centrales au charbon au profit du gaz, plus rentable. Mais, lorsque ces nouvelles unités de production sont entrées en service, la production de gaz a commencé à ralentir, ce qui a provoqué une importante hausse des prix et des importations de gaz.

Source : Financial Times, Dan Roberts

Le retour du Charbon énergie

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *