Fukushima

Catastrophe nucléaire de Fukushima, l’autre Tchernobyl?

Partagez cet article avec vos amis:

Plus personne ne peut ignorer la situation nucléaire désespérée à la centrale de Fukushima 1 Daiichi…Nous sommes bien devant une situation désespérée malgré les tentatives de minimisation des acteurs industriels ou du gouvernement mais aussi, et c’est moins compréhensible ou acceptable, de certains acteurs politiques français…

Sur econologie.com, nous ne sommes pas « viscéralement » anti-nucléaires: on discute du pour et du contre de chaque solution sans préjugés ni apriori. J’ai même personnellement « défendu » (toute proportion gardée) cette énergie (voir lien pour ou contre nucléaire) car elle présente (présentait?), à mes yeux, certains avantages par rapport aux énergies fossiles…du moins en apparence. Par exemple si l’on ne compte que les pertes humaines, le nucléaire est, et de loin, la plus efficace des énergies en morts / énergie produite ! Par exemple, la pollution de l’air tue en France près de 30 000 personnes pas an

Mais le nucléaire civil inquiète, il fait peur, il terrifie…Ceci peut-être inconsciemment à cause de sa version militaire et de l’apocalypse nucléaire qu’on a tous eu en tête un jour…ou peut être consciemment parce que c’est une pollution complètement in-sensorielle (du moins jusqu’à un certain niveau de radiation évidement…) ?

En ce moment, il nous rappelle que ces craintes sont justifiées et qu’il peut aussi tuer et massivement. Le nucléaire civil maitrisé, c’est très bien, mais quand on perd son contrôle, sa maitrise, cela devient un bourbier technologique sans nom!

Rappel des faits

Depuis samedi matin, un sujet très actif sur nos forums vous permet de suivre quasiment heure par heure les évènements de ce troisième accident majeur nucléaire civil de l’histoire. Ce sujet comprend, de manière compréhensible pour tous, des analyses techniques, des schémas, des photos, des vidéos et même l’intervention directe d’un professionnel du nucléaire.

Les réacteurs de la centrale de Fukushima sont des réacteurs de type BWR (Boiling Water Reactor = Réacteur à Eau Bouillante) qui sont différents des réacteurs à eau pressurisée (REP et futur EPR) utilisés en France et en Belgique et encore différents de la technologie RBMK russe utilisée à Tchernobyl

Résumé rapide des faits: suite à des surchauffes des réacteurs par absence de refroidissement efficace, 2 bâtiments réacteurs (numéro 1 et 3) ont été soufflés par une explosion d’hydrogène suite un à délestage de pression des cœurs (pour préserver leur éclatement mécanique). L’hydrogène provient de la thermolyse de l’eau en contact des barres de combustible (Mox pour le 3) en contact avec l’air / vapeur du circuit primaire. Comme le refroidissement est insuffisant, l’eau bout et le niveau d’eau baisse, les barres se retrouvent donc à « l’air » (en fait un mélange de vapeur, d’H2 d’air, de radio-éléments…), chauffent et commencent à fusionner (libérant, entre autres radio-éléments, du Césium et de l’Iode).

Un cœur (réacteur numéro 2) a éclaté cette nuit (de lundi à mardi)…On ne sait pas encore si il s’agit de la cuve ou de l’enceinte de confinement en béton. Les niveaux de radiation dans la centrale ont atteint environ 0.5 sievert par heure, cela correspond en une heure à la dose reçue par les liquidateurs de Tchernobyl les plus exposés !

On pensait les 3 autres réacteurs « sécurisés » mais il n’en est rien!

Aujourd’hui, un feu (maitrisé depuis) s’est déclenché « dans » la piscine de stockage du combustible usé dans le bâtiment réacteur numéro 4! Le combustible usé a été à l’air libre durant un moment d’après certaines sources!

Vers 9h ce matin, on apprenait que les réacteurs 5 et 6 commençaient à chauffer

Conséquences sanitaires et économiques?

Nous ne sommes pas encore au niveau de Tchernobyl, mais on s’en approche toutes les heures! Pire; on a là un potentiel de défaillance sur 6 réacteurs, là où la catastrophe de Tchernobyl ne concernait qu’un seul!!

Humainement, plus de 500 000 personnes ont déjà été évacuées dans un rayon de 30 km autour de la centrale. Coïncidence? 30 km c’est aussi la zone « no man land » autour de Tchernobyl…

Économiquement, on estime que la catastrophe de Tchernobyl aurait couté entre 500 et 1000 milliards de dollars

Voila pour l’essentiel de la situation 4 jours après le séisme, d’autres analyses viendront plus tard…

Pour la suite du suivi des évènements les plus importants, pour poser vos questions ou craintes, reportez vous au sujet Fukushima, un Tchernobyl nippon?.

En guise de conclusion, ayons une pensée pour le peuple japonais qui va connaitre des temps difficiles prochainement…

En savoir plus:
Fukushima, un Tchernobyl nippon? Suivi des évènements et analyses
Rapport parlementaire sur la durée de vie des centrales nucléaires et les nouveaux types de réacteurs en France
Débat correspondant sur la durée de vie des centrales nucléaires françaises
La page wikipedia de la catastrophe
La carte des centrales nucléaires en France
La carte des centrales nucléaires dans le monde
Débat (débuté début 2009) : pour ou contre le nucléaire?
Débat sur les impacts économiques du séisme japonais

Et 2 documentaires vidéos à voir (vidéos intégrales disponibles dans les liens):
Nucléaire RAS: sur la sous traitance nucléaire en France chez EdF.
La Bataille de Tchernobyl, LE documentaire sur la catastrophe

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Un commentaire sur “Catastrophe nucléaire de Fukushima, l’autre Tchernobyl?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *