Brachypodium et bio combustibles

Partagez cet article avec vos amis:

Une petite herbe appelée Brachypodium serait d’une grande aide pour la recherche sur les combustibles organiques

Brachypodium disachyon, une petite herbe violette des régions tempérées fait avancer la recherche sur les bioénergies. John Vogel et Yong Gu, deux chercheurs du service de recherche agronomique (ARS) du laboratoire de recherche d’Albanie en Californie, vont accélérer la recherche sur les bioénergies grâce à la réussite de la transformation génétique de Brachypodium disachyon, une graminée, cousine directe de la Switchgrass (Panicum virgatum) généralement étudiée pour la production de bioéthanol.

Les chercheurs sont les premiers à avoir introduit avec succès un gène dans le génome de Brachypodium disachyon grâce à l’utilisation de la bactérie Agrobacterium tumefaciens. Déjà en 2002, David Garvin -un généticien végétal de l’ARS- avait été le premier à s’intéresser à cette plante. Ce généticien avait déchiffré la totalité de son génome et en avait fait une plante d’étude modèle, du fait de son petit génome (~300Mbp), pour la production de combustibles. Cette étude a permis au professeur Yong Gu et son équipe de développer récemment la carte génétique de Brachypodium disachyon, une première pour cette plante. Cette carte génétique permet de situer précisément chaque gène de la plante. De nombreux laboratoires de génétique végétale situés dans plus de 20 pays différents, travaillent aujourd’hui avec cette plante.

Cette nouvelle méthode de transformation génétique permet de déterminer les fonctions de chaque gène de la plante de façon plus précise que les méthodes habituelles. Pour cela, les scientifiques ont réussi grâce à l’introduction de gènes de la bactérie Agrobacterium tumefaciens, d’inactiver les fonctions de certains gènes de la plante afin de mieux déterminer d’autres fonctions génétiques moins connues.

Cette avancée génétique fait de Brachypodium disachyon la plante la plus intéressante pour la recherche mondiale sur la génétique des plantes en vue de la production de biocarburants.

Source : BE USA

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *