Le bétisier durable

Partagez cet article avec vos amis:

Le bétisier du développement durable

Voici quelques extraits du bétisier du développement durable.

Nous nous sommes permis de reprendre certains passages pour une meilleure visibilité. Les propos tenus par les responsables industriels sont assez édifiants pour ne pas dire choquants.

BP France

Source : – dans le compte rendu des travaux des 4e rencontres parlementaires sur l’énergie, jeudi 11 octobre 2001 contribution de Monsieur Michel de Fabiani, président de BP France. –

« Le DEVELOPPEMENT DURABLE, c’est tout d’abord produire plus d’énergie, plus de pétrole, plus de gaz, peut-être plus de charbon et de nucléaire, et certainement plus d’énergies renouvelables. Dans le même temps, il faut s’assurer que cela ne se fait pas au détriment de l’environnement. »

Porsche et le DEVELOPPEMENT DURABLE.

Source : – Site internet de Porsche –

« L’objectif affirmé de Porsche est de réduire au minimum les effets préjudiciables à l’environnement, et de soutenir également les efforts internationaux visant à résoudre les problèmes écologiques globaux. »

Nouveau Porsche 4 x 4 Cayenne : poids 2 tonnes et demi , 450 Chevaux, 266 Km/h.

AREVA

Source : -Anne Lauvergeon, PDG d’AREVA, extrait de DEVELOPPEMENT DURABLE , 21 patrons s’engagent, Pierre Delaporte et Teddy Follenfant, Editions Le cherche Midi. –

« Le DEVELOPPEMENT DURABLE, c’est faire qu’une entreprise soit responsable de ce qu’elle fait vis-à-vis d’elle même, de ses salariés et du reste de la société, aujourd’hui, demain et après-demain. »

Dow Chemical Company

« Dow Chemical rachète la branche agro-chimique de Rohm and Haas pour un montant d’environ 1 milliard de dollars.. y compris les fongicides, les insecticides, les herbicides et d’ autres gammes de produits, les appellations commerciales et les licences couvrant l’ ensemble des applications agricoles des ressources biotechnologiques de Rohm and Haas. The Dow Chemical Company est une entreprise leader dans les domaines des sciences et des technologies qui fournit des services et des produits chimiques, plastiques et agricoles innovants sur de nombreux marchés grand public. Avec un chiffre d’ affaires annuel de 30 milliards de dollars, The Dow Chemical Company dessert des clients dans plus de 170 pays ainsi que plusieurs marchés essentiels au progrès de l’ humanité, notamment l’ alimentation, les transports, la santé et la médecine, les cosmétiques et l’hygiène et la construction, pour n’ en citer que quelques-uns. Fidèle aux principes du DEVELOPPEMENT DURABLE, Dow et ses quelque 50 000 employés cherchent à concilier leurs responsabilités économiques, environnementales et sociales. »

DuPont Canada

Source : -Rapport annuel de DuPont Canada par Jennifer Hooper, directrice de l’équipe de CROISSANCE DURABLE 2010 –

« En 2001 nous nous sommes fixé des objectifs d’exploitation visant à assurer la CROISSANCE DURABLE de DuPont au profit des actionnaires et de la société en général, tout en diminuant l’impact environnemental de nos activités le long des chaînes de valeur. nos objectifs pour 2010 visent à promouvoir la durabilité sur les plans économiques, social et environnemental de façon globale et dans un esprit de collaboration. »

Groupe Suez

Source : – Gérard Mestrallet, Président-Directeur général –

« 2001 a été une très bonne année pour SUEZ, dont les résultats sont cohérents avec ses objectifs à moyens termes. Les difficultés économiques de 2001 ont été un révélateur de la solidité du Groupe dont le modèle industriel bâti depuis 5 ans fonctionne, tient ses promesses et s’inscrit dans une logique de croissance soutenue sur le très long terme, basée sur le DEVELOPPEMENT DURABLE. »

Monsanto

« Depuis la Conférence de Rio en 1992, sur le DEVELOPPEMENT DURABLE, la notion de respect de l’environnement vient désormais s’ajouter à la conception de l’agriculture moderne. Ainsi, les agriculteurs français et ceux du monde entier doivent relever le défi d’une alimentation saine et abondante dans un environnement préservé. Les biotechnologies sont un des moyens parmi d’autres de résoudre les enjeux futurs de nos sociétés. »

EDF

« Un engagement vers le DEVELOPPEMENT DURABLE. ..pour concilier croissance économique, respect de l’environnement et progrès social. Pour mener de front développement économique et protection de l’environnement, les efforts à mener tiennent globalement en peu de mots : recours aux énergies renouvelables et au nucléaire.. »

« L’ensemble des résultats conforte le groupe EDF dans sa stratégie de devenir l’un des plus importants acteurs du secteur électrique mondial (aujourd’hui, 3,5% du marché) et le premier en Europe (aujourd’hui, 18% du marché) et lui permettent d’envisager l’avenir sereinement en posant les bases d’une croissance durable et rentable. »

« ..L’énergie ne peut s’envisager qu’au regard du DEVELOPPEMENT DURABLE. Qui dit DEVELOPPEMENT DURABLE dit développement économique.. »

TotalFinaElf

Source : – Site internet TotalFinaElf – « TotalFinaElf participe activement, en France comme à l’international, à la démarche des entreprises pour promouvoir l’éthique et le DEVELOPPEMENT DURABLE. »

Sources : -Thierry Desmarest, président-directeur général TotalFinaElf – 2002 – « Je veux, par ailleurs, rappeler l’engagement de notre Groupe dans le DEVELOPPEMENT DURABLE et la protection de l’environnement.»

Source : – Publicité TotalFinaElf – « Etre à l’écoute de la terre pour accroître et maintenir une production durable des champs pétroliers et gaziers, telle est notre mission. Notre engagement pour le DEVELOPPEMENT DURABLE exige une large connaissance et une expérience du comportement des réservoirs à la fois statique et en mouvement. »

Institut français du pétrole (IFP)

« La vocation de l’Institut français du pétrole (IFP) est d’innover et de développer les technologies qui permettront à la collectivité et à l’industrie des hydrocarbures et de l’automobile une CROISSANCE DURABLE et respectueuse de l’environnement. La recherche et développement de l’IFP s’inscrit dans une perspective de DEVELOPPEMENT DURABLE. »

Renault

« Renault, pour être un acteur majeur du DEVELOPPEMENT DURABLE, anticipe, dans le temps et dans l’espace, l’évolution des modes de vie et des valeurs pour concevoir ses produits et définir ses comportements. »

Source : – Louis Schweitzer, Président de Renault, en parlant du site http://www.developpement-durable.renault.com -« Pour Renault, qui met en oeuvre une stratégie ambitieuse de croissance rentable dans le respect de ses collaborateurs, de ses partenaires et de son environnement, ce site DEVELOPPEMENT DURABLE est à la fois une garantie et un moyen d’action. »

Shell

« Nous percevons le DEVELOPPEMENT DURABLE comme l’intégration de trois grands axes : économique, environnemental et social. Chaque axe s’imbrique dans l’autre – il ne peut y avoir d’engagement par rapport à l’un sans engagement à l’égard de l’autre. Nous travaillons à incorporer les principes du DEVELOPPEMENT DURABLE dans tout ce que nous faisons. Le rapport de Shell Canada sur le DEVELOPPEMENT DURABLE a remporté le premier prix de la catégorie  » sociétés du secteur des ressources  » pour l’établissement de rapports sur la durabilité et l’environnement à la 50e cérémonie de remise des prix au concours du meilleurrapport annuel. Lisez nos rapports, les discours de nos dirigeants et nos communiqués sur le DEVELOPPEMENT DURABLE »

Union Pétrolière, groupement des importateurs de pétrole en Suisse

« L’Union Pétrolière, groupement des importateurs de pétrole en Suisse, s’engage pour le DEVELOPPEMENT DURABLE en créant un prix dédié à cette action: le Prix Evenir. Ce prix doté de 50 000 FrS. sera attribué tous les ans. Il récompensera des personnalités du monde scientifique, économique, social, écologique, politique et culturel qui associent à long terme dans leur travail les valeurs écologiques, économiques et sociales. Le prix du DEVELOPPEMENT DURABLE sera décerné pour la premièrefois au printemps 2003 par le Conseiller fédéral Pascal Couchepin. Qui déclare :

Notre avenir dépend avant tout de notre capacité à trouver un équilibre entre les besoins d’une économie florissante et ceux de la protection de l’environnement et de la solidarité sociale. Non pas au sens d’un match nul zéro-zéro, mais d’une situation win-win. Telle est la vision qui s’est imposée depuis la conférence des Nations-Unies sur l’environnement et le développement organisée à Rio en 1992.

Après 1997, le conseil fédéral a repensé une nouvelle fois en mars 2002 sa stratégie de DEVELOPPEMENT DURABLE pour la Suisse. Cette question est devenue – tout à fait dans l’esprit de la nouvelle constitution fédérale – le principal objectif de l’Etat pour l’avenir. L’heure est aux actions qui s’étendent sur plusieurs générations. On observe aujourd’hui un remarquable consensus en faveur d’une CROISSANCE économique DURABLE et les partisans d’une CROISSANCE ZÉRO se sont tus. Tout le monde s’accorde pour dire que la croissance et la prospérité ne sont pas fondamentalement incompatibles avec la protection de l’environnement.

Seul un pays qui dispose de moyens adaptés est en mesure de mettre en place des projets d’avenir – par exemple en matière d’environnement ou de politique sociale. Dans le cas de la Suisse, on pensera notamment aux tâches immenses liées au maintien de l’AVS, à une époque marquée par le vieillissement démographique. C’est pourquoi je forme le voeu d’une Suisse dynamique à long terme, qui envisage les changements et la croissance comme une chance et non comme une menace pour son économie et ses acquis sociaux. »

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *