Econologie.com, écologie, économie, énergie, pétrole, moteurs, énergies renouvelables, maison, habitat, chauffage et isolation

L'emballement du réchauffement (Documentaires et films)

Voir tous nos articles: http://www.econologie.com/siteplan.php ou visitez nos forums http://www.econologie.com/forums/

Reportage diffusé au JT de 13h de France2 le 30 novembre 2005.

Mots clés : réchauffement climatique, conséquence, sols, environnement, emballement

Le reportage évoque l'inquiétante libération de CO2 par les tourbières. En effet; une étude a montré que que le sol rejettait actuellement deux fois plus de CO2 qu'il y a 25 ans. Autrement dit : le sol en absorbe deux fois moins.

Ceci est une conséquence directe du réchauffement climatique et donc l'accélération de la décomposition des végétaux rejettant soit du CO2 soit, pire, du méthane.

L'estimation pour la Grande Bretagne de la quantité de surplus de CO2 rejetté est de l'ordre de 8%.

Ce phénomène constitue un "emballement de l'effet de serre" au même titre que la libération des hydrates de méthane contenus dans le permafrost ou les océans.

Téléchargement de la vidéo



Annexe : calcul d'estimation de la masse de CO2 correspondant à ces 8%.

Nous nous basons sur les chiffres de 2001 de consommation du pétrole et du gaz de la Grande Bretagne, soit :
1) 1,71 Millions de barils/jour pour le pétrole. Ils rejetteront sur une année environ 250 Milliards de kg de CO2.

2) 92,85 Milliards de Nm3 de gaz naturel qui rejetteront environ 1,87*92,85= 174 Milliard de kg de CO2.

Evidement toute la consommation de pétrole n'est pas utilisée en combustion mais la part des autres énergies non renouvelables ( charbon essentiellement ) compense sans doute cette approximation.

Il vient des rejets de 424 Millions de tonnes de CO2 pour une année. Les 8% correspondent donc à 34 Millions de tonnes de CO2.

Inversement cette quantité de CO2 correspond à une consommation "virtuelle" de 13,6 Millions de tonnes de pétrole soient 85 Millions de barils soit l'équivalent de 13% de consommation pétrolière en plus pour la Grande Bretagne.

Conclusion : Devant de tels phénomène d'agravation du phénomène de réchauffement, on peut légitimement se poser la question suivante "Comment imaginer pouvoir satisfaire aux exigeances du protocole de Kyoto ?" et, corrolaire, comment effectuer des estimations des rejets en CO2 fiables ?



















Visitez notre boutique http://www.econologie.com/shop ou nos forums http://www.econologie.com/forums/
Document imprimé depuis le site http://www.econologie.com/ en ligne depuis 2003