Analyse vibratoire d’un moteur avec injection d’eau

Partagez cet article avec vos amis:

Caractérisation vibratoire (analyse nodale) d’un moteur diesel de Mercedes 220D avec et sans système Pantone Essais du 5 au 7 mars 2007 à l’IUT de Roanne dans le Laboratoire d’Analyse des Signaux et des Processus Industriels.

Trois capteurs accélérométries sont placés sur les vis de fixation de la culasse. Ils sont respectivement situés au-dessus des cylindres 1, 2 et 4. Un quatrième accéléromètre est placé sur une nervure du bloc moteur en face du cylindre 1. Enfin, un capteur inductif est fixé au niveau de la couronne de démarrage.

Traitement des signaux issus du capteur inductif

A partir du signal du capteur inductif, nous estimons la vitesse de rotation instantanée de l’arbre moteur.

Nous re échantillonnons cette vitesse dans le domaine angulaire et calculons la moyenne synchrone au cycle moteur représentative des variations de vitesse moyennes dans le cycle.

Conclusion partielle

Si l’on observe peu de différences au niveau du premier pic correspondant aux chocs dus à la combustion du cylindre 1, on constate en revanche une disparition presque totale du deuxième pic pouvant correspondre aux chocs produit par le basculement du piston. Ce phénomène semble également apparaître au niveau du cylindre 2 même s’il est beaucoup moins flagrant.

En savoir plus: montage similaire avec générateur de vapeur fait sur une 205

Télécharger le fichier (une inscription à la Newsletter peut être requise): Mercedes 220D, analyse vibratoire d’un moteur gillier-pantone dopé à l’eau

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *