La 4ième révolution: vers l’autonomie énergétique. Documentaire Arte Thema: l’énergie autrement

Partagez cet article avec vos amis:

En mai 2011, Arte diffusait un Thema « L’énergie autrement » dont voici la vidéo du reportage principal: « La quatrième révolution : vers l’autonomie énergétique ».

Documentaire très complet et très intéressant par les propos de certains protagonistes sur les enjeux de l’énergie fossile et ses alternatives.

Documentaire à voir ou à revoir.

En savoir plus:
Voir la suite de la vidéo
Débat sur le Thema: l’énergie autrement
Page Arte.tv du Thema

La quatrième révolution : Vers l’autonomie énergétique

Documentaire de Carl-A. Fechner (Allemagne, 2010, 1h22mn)

Dépassant les mises en garde pessimistes sur le changement climatique, ce documentaire montre que des solutions sont possibles pour passer aux énergies renouvelables dans les trente ans à venir. Dans diverses régions de la planète, le film va à la rencontre de personnes qui, à des titres divers, mènent des actions concrètes pour rendre possibles l’abandon des énergies fossiles et du nucléaire et le passage aux énergies renouvelables. Un entrepreneur explique par exemple comment on peut concevoir un immeuble de bureaux qui ne coûte que deux euros par an et par m² en dépense énergétique. Voitures électriques, panneaux solaires, éoliennes, turbines à biogaz, ces techniques ont déjà des applications pratiques et efficaces. Et les problèmes de stockage ou d’échange d’énergies seront de mieux en mieux résolus, assurent des experts comme Hermann Scheer, député allemand, Prix Nobel alternatif 1999 et auteur entre autres de « L’autonomie énergétique » (Actes Sud, 2007).

Soucieux de donner la parole à tous, le réalisateur de ce film – qui a fait le plus d’entrées en salles en Allemagne en 2010 dans la catégorie documentaires – a également recueilli l’avis de Fatih Birol, économiste en chef à l’Agence internationale de l’énergie, dont le siège est à Paris. Pour lui, les partisans des énergies renouvelables sont des naïfs. Par leurs propos, la plupart montrent pourtant qu’ils ont parfaitement conscience des enjeux autres qu’écologiques de leurs projets et savent que l’opposition des grands groupes énergétiques internationaux sera féroce. Plus que jamais, il est clair que la “quatrième révolution” sera politique et ne se fera que si nous le voulons vraiment.


Les parties suivantes sont disponibles ici

D'autres pages pour vous sur le même sujet:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *