2010, année carbonique ou éconologique?

Partagez cet article avec vos amis:

Plutôt que de vous souhaitez un classique « BABS » (souhaité d’office), Econologie.com vous fait part du mailing de Jean Marc Jancovici expédié ce matin 4 janvier.

Cela concerne essentiellement l’echec de Copenhague et l’annulation de la CCE dont vous pouvez débattre ici

Mais au lieu d’être tristement carbonique, l’année 2010 pourrait être également joyeusement éconologique, la création de l’association éconologie y contribuant certainement, avis aux intéressés!

Chers amis, ennemis (hélas, il doit bien en traîner quelques uns par ici), et tous les bipèdes en âge de lire qui viendront à croiser ces quelques lignes,

Nous avons eu chaud, mais heureusement la catastrophe a pu être évitée de justesse : il s’en est vraiment fallu de peu pour que 2010 soit placé sous le signe d’un ennui mortel. Pensez donc : si Copenhague s’était « bien » achevé, avec Obama embrassant Jintao sur la bouche pendant que Lula et Sarkozy dansaient la polka derrière avec de grands panneaux « yes we did it », si le Conseil constitutionnel avait avalisé la taxe carbone dans notre pays en se contentant d’exhorter à augmenter le taux et l’assiette aussi vite que possible (mais c’était peut-être beaucoup demander à des « sages » qui seront tous morts bientôt, se demande le simili-Baffie de service ?), qu’est-ce que les amis du carbone auraient pu faire pour s’occuper cette année ? Rien ! Nada ! Bernique ! Peau de zébu ! Nos amis de l’ONU ont donc fort bien géré l’affaire en gardant un peu de suspense pour 2010, à commencer par le fait que d’ici à fin janvier tous les pays vont devoir remettre leur copie en expliquant ce qu’ils se donnent comme programme de travail.

Les bookmakers londoniens se frottent les mains devant l’afflux de paris à venir…

De ce fait vous serez nécessairement d’accord avec moi : au niveau où en est déjà le chômage, pas la peine d’en rajouter en mettant « à pied » les quelques milliers d’olibrius qui s’agitent désormais autour du bilan carbone et de ses petits cousins. Imaginez que l’Ademe, en croyant créer les emplois de demain, ait surtout créé les chômeurs de demain, pour le coup on était mal…

Puis viennent nos amis du Conseil constitutionnel qui ont décidé que la taxe carbone devait aussi s’appliquer aux sites industriels qui sont dans le système européen des quotas. Quand on sait que ces quotas ne seront pas attribués de manière payante avant 2013, ca revient à dire que la taxe carbone devra attendre 2013 pour s’appliquer ? Il faut espérer que non, car ce que nos amis du Conseil et nos amis de Copenhague tendent à oublier, c’est que la taxe carbone, dans un pays qui importe 99% de son pétrole et 97% de son gaz (je parle de la France, évidemment), aura pour premier effet de nous éviter de revivre l’année 2009 tous les ans, en nous sortant peu à peu d’une dépendance aux hydrocarbures qui risque de nous faire très mal bien avant que le climat ne change significativement…

Bref, la très bonne nouvelle en ce début janvier 2010, c’est que question carbone, tout ou presque reste à faire, et je ne parle même pas de France Info qui, à l’heure à laquelle je tape ce message, accorde plus de place au Paris-Dakar qu’au le pic du production du pétrole sur son antenne. Avec -3°C à Paris prévus pour demain, on va même pouvoir recommencer à batailler contre Allègre, car j’attends avec impatience qu’il explique que l’existence même d’hivers prouve que le monde ne peut pas se réchauffer ! (l’animal n’a peur de rien, je vous assure, ceci est toujours valable ).

Evidemment, quelques esprits chagrins ne manqueront pas de faire remarquer que ces petits frissons qui agrémentent le quotidien risquent de s’acheter un peu cher, et que, comme le dit si bien un chroniqueur anglais du Guardian, George Monbiot, en prenant autant de temps pour nous retrousser les manches « we are borrowing time at punishing rates ». Les esprits chagrins (toujours les mêmes, ils peuvent resservir plusieurs fois) feront alors remarquer que la prédiction de l’apocalypse pour demain, y’en a marre, parce que depuis le Club de Rome on y a droit tous les jours sans que le ciel ne nous soit tombé sur la tête.

Voyons donc les choses de manière positive (de toute façon, l’optimisme se commande-t-il ?), nous nous apprêtons assurément à vivre une année – et une décennie – qui, à tout le moins, préparera des événements qui n’endormiront pas les enfants pour ce qu’il restera de cours d’histoire en 2050. Alors, elle est pas belle la vie ? Je n’ai donc que de bonnes raisons de vous souhaiter, pour ces 8760 heures (moins les quelques unes que vous avez déjà utilisées) à venir, joie, bonheur, et tout le tralala qui va avec. Forza !

Et puis je profite évidemment de ce mot pour remercier tous ceux qui ont dégainé plus vite que moi pour la promesse de moments magiques pour cette année, et pour remercier par anticipation ceux qui le feront plus tard, si j’oublie de le faire au bon moment !

Très cordialement à tou(te)s

Jean-Marc Jancovici

Liens et références:

qu’attendre de Copenhague ? (avant les négos)
que dire de Copenhague ? (pendant les négos)
que conclure de Copenhague ? (après les négos)
– une petite (enfin petite…) explication de textes sur le thème « qu’est-ce que le prix du CO2 ? », qui rappelle qu’il y a une composante climat, mais aussi une composante Abdallah Poutine Chavez Ahmadinejad et consorts…
– une petite tribune publiée dans Le Figaro avant la décision du gouvernement sur la pertinence de cette taxe contribution
– une petite réaction après la décision du Conseil constitutionnel
– une petite tribune qui a rappelé avant même la décision du Conseil constitutionnel que ce dernier n’a vu qu’un des aspects de l’affaire en oubliant le pétrole dans ses attendus
– enfin pour ceux qui ont la flemme de lire (ô que je les comprends !) un très court – donc très mauvais – résumé de ce qui précède en 2 minutes chrono, format imposé à la radio !

Débattre de l’annulation de la taxe carbone CCE sur les forums

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *